Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.

Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha

Stage "Alimentation et endométriose" du 17/06 au 18/06/19

Du 17 Juin 2019 09:30 jusqu'au 18 Juin 2019 17:00
Posté par Patrick Mandrillon
Visites: 82

Stages alimentation endometriose

Nombre de stagiaires 8
Tarif hors hébergement 220€
Tarif avec Hébergement 256€

L'endométriose est une maladie de l'endomètre, le revêtement interne de l'utérus : les cellules qui le composent migrent en-dehors de la cavité utérine en passant par les trompes de Fallope et colonisent d'autres organes de l'abdomen.

Chez une femme en bonne santé, à chaque cycle menstruel, sous l’effet des hormones oestrogèniques, l’endomètre s’épaissit en prévision d’une éventuelle grossesse. S’il n’y a pas de fécondation, il se désagrège et saigne : ce sont les règles.

Chez les femmes souffrant d'endométriose, les cellules ayant migré en-dehors de l'utérus restent sensibles aux hormones : elles saignent donc en-dehors de l'utérus mais ce sang ne peut être évacué naturellement comme les règles. Cela provoque, aux endroits où le tissu se trouve, des lésions, nodules ou kystes, ainsi que des réactions inflammatoires avec formation de cicatrices fibreuses et d’adhérences accolant les organes avoisinants entre eux et empêchant leur bonne mobilité.

Tout cela peut être extrêmement douloureux.

En cas d'endométriose, le tissu utérin peut migrer au niveau des ovaires, du péritoine (membrane tapissant la cavité abdominale et les organes qui s’y trouvent), des ligaments utérins, et de l’espace séparant le vagin du rectum.

Plus rarement, l’endométriose peut toucher le côlon et l’intestin grêle, le col utérin, la vulve, le vagin, la paroi abdominale (en particulier au niveau de l’ombilic et des cicatrices), le diaphragme (muscle qui sépare le thorax de l’abdomen), la plèvre (membrane qui recouvre les poumons) ou les uretères (canaux urinaires allant des reins à la vessie).

Le mécanisme exact de l’endométriose n’est pas connu avec certitude.

Aurélie vous propose de vous accompagner et de vous apprendre comment soulager l’endométriose à l’aide d’une alimentation saine et adaptée

-Connaitre les bases de l’alimentation anti inflammatoire
-Soulager naturellement les douleurs
-Apprendre à prendre soin de soi autrement